Fermer la fenêtre

A la croisée des chemins
Nos destins se sont rencontrés
Une jolie fleur m'a enivré
De ses senteurs alizé, belle Flore
Ma raison, bénie soit elle, s'est arretée,
Préférant te contempler, tu m'as cueilli comme tel
Par ton éclat, par ta douceur
Par tes couleurs, je suis toujours là
Je voudrais te cueillir en bouquet coloré
Que tes parfums exhaltent mon nez,
Dans ma main te sentir,
Frémir à te carresser, t'effleurer à gémir,
La valse des fleurs
Fera jusqu'à mon dernier soupir mon bonheur
Tu es là radieuse sous le soleil
Qui darde ces rayons chauds sur l'âme de ta corolle
Quelle merveille, vers les cieux je m'envole
Tu es somptueuse. Si radieuse.
Sous les perles de rosée
Parcourant le velour de tes joues sucrées
Qu'ais-je à t'offrir sinon qu'un simple vase transparent
L'eau de ma source calcaire
Ferait de ton existence un calvaire.
Mon sol rocailleux, ou tout est mou, pesant
Ou rien ne pose
Quand on le pose,
Abîmerai ta tige
Tu en aurais le vertige
Amer, je m'en vais t'effleurant une fois encore
De ma main aussi douce qu'un vent de printemps
Laissant ainsi meilleur jardinier que moi, plus encore

Dédié a Flore "belforteresse" du net (An 2000)